Histoire du fer

Histoire

Probablement, dans les temps très anciens, avec l’avènement de l’agriculture, la cuisson à flamme nue a été peu à peu remplacée par la cuisson sur pierres et tessons adaptés à la cuisson de substances même semi-liquides. Avec la découverte des métaux, des casseroles et des “textes” (plaques adaptées à la cuisson après avoir été chauffées à la flamme) d’usage plus pratique et moins sujets à la casse ont été forgés.

Les “testi” datent de l’époque romaine et servaient aussi de “couvercles” pour la cuisson des plats, méthode encore utilisée aujourd’hui par ceux qui ont une cheminée (cuisson sous la “coppo” couverte et entourée de braises) ou qui sont lisses et plats sur lesquels sont généralement placés des focaccia ou pizzas. Aujourd’hui, cette cuisine persiste pour la piadina romagnola ou la focaccia ligure ou le necci toscani.
La cuisson avec des assiettes doubles était une évolution de cette méthode ; des preuves de “fers” avec des pinces ou des charnières peuvent être trouvées sur d’anciens livres de cuisine ou des listes de dot.
Le soi-disant “fer”, puisqu’il était initialement fait de fer, jusqu’au siècle dernier faisait partie intégrante de la dot des mariées et portait les initiales de la jeune fille et la date du mariage ou de l’année de la réalisation.

Aujourd’hui, il est devenu un petit appareil électroménager fonctionnel et indispensable : le “Gaufrier électrique” produit à Spoltore par CBE Elettrodomestici.

error: